Eruption du Parvedi (28/07/2000)

Publié le par Laurentdruez

Réveil 5h45! On prend la route, direction le Piton de la Fournaise. Quand le soleil se lève, nous découvrons que nous sommes au-dessus d'une mer de nuages: quel spectacle!

La végétation se fait de plus en plus rare. A quelques km du but, nous traversons une plaine de sable noir, qui brille de givre : la Plaine des Sables. A 7h30, nous arrivons au bord de l'enclos, ce rempart naturel qui entoure le volcan. Nous voyons enfin ce gigantesque cône principal. Là, devant nous, majestueux, le Piton de la Fournaise se dresse fièrement, au milieu d'un vaste champ de lave refroidie.

Nous commençons la randonnée par descendre dans l'enclos. Par des escaliers creusés dans la falaise, ça nous prend un 1/4 d'heure environ. Nous marchons alors, à nouveau, sur un brownie au chocolat géant et craquelé. On croise un petit cratère, le Formica Leo, qui ressemble à l'entrée d'une fourmilière géante.

A 8h15, ce 28 juillet 2000, se présente à nous un choix à faire ; peut-être un de ces choix qui changent le cours de la vie, qui a, sans aucun doute, changé la nôtre. Nous sommes au pied du dôme principal : soit nous continuons vers son sommet la rando qui était prévue, soit nous partons vers la droite pour le contourner, afin d'aller voir un petit cratère en éruption : le Parvedi. Ce 2ème choix n'est pas sans risque : le "chemin" n'est pas très bien balisé, la durée de marche annoncée est de 11h AR (et dans 11h, il fera nuit et froid), nous sommes moyennement équipés, mais nous optons, après quelques hésitations pour le 2ème choix.

Nous suivons donc les petites marques de peinture blanche, que l'on voit tous les 10 mètres. Nous croisons différentes coulées refroidies, plus ou moins récentes, quelques anciens petits cônes, mais après une bonne heure, nous arrivons dans le nuage, on ne voit plus grand-chose et il faut être attentif aux traces blanches pour ne pas s'égarer dans cette immensité. L'humidité nous pénètre, mais à 10h50 c'est la délivrance, enfin presque. Un panneau nous indique la présence du cratère éruptif,  là devant nous à 150 mètres, mais impossible de le voir dans ce brouillard. 2ème décision cruciale, nous quittons le balisage, pour rejoindre à l'aveugle, grosso modo dans la direction indiquée, guidés par un faible bruit étrange, le pied du Parvedi, cône d'une trentaine de mètres de haut, que nous finissons par apercevoir et que nous gravissons sans problème.

Là, changement de décor, nous sentons de la chaleur, le brouillard est un peu moins épais et … il y a des humains!

S'offre alors à nous un spectacle qui marquera le début d'une passion pour nous 2. De la fumée s'échappe d'un trou de 3 à 4 mètres de diamètre. Nous avançons timidement, jusqu'à se trouver à quelques cm du bord et nous découvrons alors qu'un volcan est un être vivant, qui respire. La fumée sort, puis rentre, puis ressort, dans un bruit de respiration inquiétant. Le sol est très chaud et tremble à intervalles réguliers. Entre 2 respirations, nous apercevons au fond de cette bouche, le rouge incandescent de la lave, qui ne demande qu'à jaillir, ce qu'elle ne tardera pas à faire. La respiration devient de plus en plus franche et marquée, puis une gerbe de roches en fusion est projetée au-dessus de nos têtes; nous reculons de quelques pas, mais les morceaux de magma viennent s'écraser de l'autre côté du cratère. Nous avons l'intime conviction que cette bête ne nous fera aucun mal, mais ce n'est peut-être que de l'inconscience béate… 1/2 heure de magie, rythmée par ces projections, ce feu d'artifice, ce dragon qui postillonne.

Il va maintenant falloir retrouver le balisage du chemin du retour… On tâtonne, on cherche à se repérer, quand le guide d'un groupe nous montre que nous sommes en fait au-dessus de l'écoulement souterrain de la lave, et que la croute refroidie pourrait céder sous notre poids. Merci Monsieur. Nous nous écartons donc rapidement et le "chemin" est finalement retrouvé.

Vers 13h50 nous retrouvons enfin le soleil et la chaleur, comme si nous sortions d'un rêve incroyable et que cette lumière nous sortait d'un songe.

La randonnée fut donc plus rapide que prévue et c'est de jour, vers 16h, que nous remontons les 528 marches du rempart, vers la voiture, que nous atteignons épuisés et ravis.

Au retour, petit arrêt au cratère de Commerson (200m de diamètre, 120 de profondeur: vertigineux!), puis au point de vue de Bois-Court.

C'est à St-Pierre, sur la côte sud de l'île, que nous admirons le coucher de soleil. Nous y passerons notre prochaine nuit, à l'hôtel Alizé Plage. Comme son nom l'indique, nous sommes sur la plage, notre terrasse donne sur le lagon : le bonheur. Ce soir, nous dévorons littéralement notre dîner à l'hôtel. 8h de marche, ça creuse…

En montant au Piton de la Fournaise, le soleil se lève et nous découvrons une mer de nuages, d'où émerge le Piton des Neiges.

En montant au Piton de la Fournaise, le soleil se lève et nous découvrons une mer de nuages, d'où émerge le Piton des Neiges.

Eruption du Parvedi (28/07/2000)
Eruption du Parvedi (28/07/2000)
La Plaine des Sables

La Plaine des Sables

Le dôme principal du Piton de la Fournaise

Le dôme principal du Piton de la Fournaise

En bas du rempart, on l'observe d'en bas, alors que les nuages commencent à se dissiper dans d'étranges formes.

En bas du rempart, on l'observe d'en bas, alors que les nuages commencent à se dissiper dans d'étranges formes.

Au fond de l'enclos

Au fond de l'enclos

Le Formica Leo

Le Formica Leo

Le Formica Leo

Le Formica Leo

Le rempart est maintenant loin, nous sommes au pied du dôme principal, mais nous optons pour le contournement, vers le petit cratère en éruption.

Le rempart est maintenant loin, nous sommes au pied du dôme principal, mais nous optons pour le contournement, vers le petit cratère en éruption.

Eruption du Parvedi (28/07/2000)
Nous croisons d'anciens petits cratères, avant de poursuivre notre chemin dans les nuages.

Nous croisons d'anciens petits cratères, avant de poursuivre notre chemin dans les nuages.

A nos pieds, au fond du cratère du Parvedi: la lave.

A nos pieds, au fond du cratère du Parvedi: la lave.

Eruption du Parvedi (28/07/2000)
Projections de lave

Projections de lave

Eruption du Parvedi (28/07/2000)
Ciao Parvedi!

Ciao Parvedi!

Le flanc du dôme principal.

Le flanc du dôme principal.

Eruption du Parvedi (28/07/2000)
Remontés en haut du rempart, un dernier regard en bas sur le petit Formica Leo.

Remontés en haut du rempart, un dernier regard en bas sur le petit Formica Leo.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article